Han-sur-Nied, un village rural

logo du site
  • Han-sur-Nied, un village rural
  • Han-sur-Nied, un village rural
  • Han-sur-Nied, un village rural
  • Han-sur-Nied, un village rural
  • Han-sur-Nied, un village rural
  • Han-sur-Nied, un village rural

Accueil du site > Histoire > Cahier de doléances

Cahier de doléances

En 1788, la situation est grave en France : il n’y a plus d’argent dans les caisses de l’Etat. Les paysans sont écrasés d’impôts et ne peuvent plus en payer d’avantage. Les électeurs dans chaque village, dans chaque paroisse, dans chaque bailliage, rédigent des cahiers de doléances, qui sont l’exposé de leurs plaintes et de leurs vœux. Voici celui de notre village.

"Plaintes et remontrances de la communauté de HAN sur NIED

Assemblée du 11 mars en la maison du Maire, Nicolas Mahou, et par-devant lui : publication au prône le 8 mars par le curé de Herny. 28 feux ; 24 comparants ; 15 signatures Députés : Dominique Gandar et François Paulus 1- création des Etats provinciaux dans les Trois Evêchés et le Dermontois, dans lesquels le tiers état sera admis dans le même nombre que celui des deux premiers ordres réunis 2- que l’exportation des blés hors du royaume sera défendue, lorsque le prix excédera celui qui sera fixé par les Etats provinciaux 3- les haras, étant une surcharge pour les campagnes et inutiles dans une province où la pâture courte ne permet pas de nourrir de gros chevaux, doivent être supprimés 4- la suppression des clôtures de cette province où les seigneurs ont seuls le droit de troupeaux à part sur la totalité de leurs bans (et) consomment la plus forte partie de la pâture destinées aux troupeaux de leurs communautés. 5- Les corvées rétablies sur l’ancien pied et supportées par les trois ordres au prorata de leurs biens et revenus 6- Que les édifices servant au service divin et au logement des curés ou vicaires seront à la charge de décimateurs et (non) à celles des habitants 7- Que les seigneurs ayant droit de colombiers seront tenus de les tenir clos pendant le temps des semailles 8- Que tous les impôts, sous quelque dénomination (que) ce puisse être seront supportés par les trois états proportionnellement à leurs biens et revenus 9- …. 10- Suppression des justices seigneuriales 11- Les forges et usines étant en très grands nombres dans la province, beaucoup n’étant pas d’objet de premières nécessité, consomment cependant une quantité immense de bois, dont elle manque et dont le prix est doublé depuis douze ans, ; il faudrait en supprimer 12- Diminution du prix du sel, qui sera rendu commerçable, qui sera vendu au poids et non à la mesure 13- … 14- Que les citoyens et habitants, pour raison d’impositions, contraventions ou contrebande, ne pourront être condamnés à des peines corporelles et ne seront jugés que par leurs juges naturels 15- Que les anciens droits, privilèges et prérogatives de tout le Pays Messin seront rétablis 16- Libertés dans cette province de percevoir su simple obligation des intérêts, conformément aux provinces d’Alsace et de Lorraine, dont elle est entourée 17- La suppression des officiers des ponts et chaussées 18- Suppression des offices des jurés priseurs vendeurs de meubles, comme onéreux au public Fait au dit Han-sur-Nied, le 11 mars 1789"




Site réalisé en SPIP pour l'AMRF